Actualités

 nov 2020 - Elections municipales et communautaires Sans obligations paritaires le pouvoir reste aux mains des hommes.
 Lire ...

 nov 2020 - La proportion de femmes dans les conseils communautaires a augmenté de 4,4 points mais...
  Plus on s’éloigne de la fonction de président, plus les fonctions sont occupées par des femmes :

 11,2 % de femmes parmi les présidents, 25,6 % parmi les vice-présidents et 38,6 % parmi les conseillers sans fonction exécutive
 Lire le bulletin ...

 oct 2020 - Emmanuelle Charpentier sixième femme à recevoir le prix Nobel  de chimie depuis sa création en 1901.
 57 femmes ont été récompensées par un prix Nobel depuis 1901. Elles représentent 6,1% des 931 lauréats (hors institutions lauréates).
 Le prix Nobel de chimie n’a été attribué qu’à 7 femmes au total ( sur 186) * 
 Les femmes aussi ont un cerveau... 
*Source : Le Dauphiné Libéré 8 Octobre 2020

 oct 2020 - Publication - « Pour un féminisme universel »– Martine Storti –République des idées/Seuil.
Journaliste et philosophe, militante féministe, membre du HCEfh, Martine Storti signe, avec « Pour un féminisme universel » un manifeste de l’équilibre et de la réconciliation entre les courants distincts alors que le féminisme est malmené de toutes parts. « Ce n’est pas parce que la ligne de crête est un chemin présentant quelques dangers qu’il ne faut pas l’emprunter »
« ...il est urgent de réaffirmer la valeur de l’émancipation et de plaider pour un féminisme universel, concret et pluriel. Ni décolonial, ni occidental, le féminisme se construit sans cesse, dans les luttes et la solidarité des combats quotidiens ...».

 oct 2020 - Elections sénatoriales 2020. Vous avez dit parité?
  Seulement 57 femmes ont été élues au Sénat et 115 hommes sur les 172 sièges à pourvoir lors du renouvellement du mois de Septembre 2020.
La part des femmes représentent 33,14% des élu.es pour 66,86% celle des hommes soit une même tendance (+0,24%) que pour les élections de 2017.
Cette répartition se retrouve aussi pour 25 nouvelles sénatrices soit  32,05% des 78 nouveaux elu.es.
Ainsi le Sénat renouvelé est légèrement plus féminisé avec 116 élues soit 33,33%  des 348 sièges contre 29,3% en 2017.
Si les sénateurs Lecornu et Lemoyne se maintiennent au Gouvernement, cèdant leurs sièges à leurs suppléantes respectives, ce sont 118 femmes qui occuperont 33,90 % de l’ensemble des sièges.
Pas de quoi pavoiser. La progression vers la parité reste laborieuse.

 oct 2020 - L'association PARITE appelle à signer la pétition " Gisèle Halimi doit reposer au Panthéon !  "
Rassemblement le 11 Octobre devant le Panthéon.
Le 11 Octobre prochain sera l’anniversaire du procès de Bobigny, celui qui permettra aux femmes d’accéder à l’avortement légalement en 1975, grâce au combat de Maître Halimi.
Afin de célébrer cette victoire et rappeler l’importance des luttes menées par Gisèle Halimi, un rassemblement se tiendra le 11 octobre prochain, devant le Panthéon, afin de demander qu’elle rejoigne les quelque 73 hommes...
Signer la pétition

 sept 2020 - La part des femmes augmente dans les conseils municipaux et atteint 42,4%. Vers la parité à petit pas...
  - 12 villes de plus de 100 000 habitants, soit 29,27% des 42 villes,sont désormais dirigées par une femme.
  - la proportion de femmes dans les conseils municipaux (maires, adjoints, conseillers sans fonction) augmente et atteint 42,4% au lendemain des élections municipales de 2020 (contre 39,9% à la fin du mandat précédent) ;
  - 1 000 communes de plus sont dirigées par une femme depuis les élections, ce qui porte la proportion de femmes parmi les maires à 19,8% ; plus on s'éloigne de la fonction de maire, plus le poste est occupé par une femme : 33,3% de femmes parmi les 1ers adjoints42,2% parmi les 2èmes adjoints, etc. ;
  - avant comme après les élections, les femmes dirigent plus souvent des communes rurales (20,3%) que des communes urbaines (18,0%) ; les dernières élections n'ont pas bouleversé les disparités géographiques.
  - la proportion de femmes parmi les maires reste faible en Corse et en Martinique. Elle diminue en Seine-Saint-Denis, dans le Val-de-Marne, en Guadeloupe et en Corse. Elle reste élevée dans l'Yonne et dans le Cher et augmente fortement à La Réunion, où elle était très faible avant les élections, et en Vendée.
source : cohesion-territoires.gouv.fr

 août 2020 - Présidence des Intercommunalités : Très loin de la Parité.  
 La féminisation progresse mais très modestement et insuffisamment : 11% des intercommunalités sont présidées par des femmes.
 La part des femmes présidentes atteint :
 • 11,6 % contre 7 % auparavant (+5 points) dans les communautés de communes,
 • 21,4 dans les 14 communautés urbaines,
 • 18,2 % dans les métropoles,
 • Elle est en revanche limitée à 7,7 % dans les communautés d’agglomération.
  La Bretagne (16,7 %) et les Pays de la Loire (18,3 %) affichent la plus forte féminisation des présidences, alors que la Corse, la Normandie, l'Occitanie et les Outre-Mer ne dépassent pas les 7 % de femmes présidentes.
  La carte permet de visualiser la répartition spatiale des communautés/métropoles présidées par une femme.
Voir aussi l’ensemble des chiffres par Région.
En savoir plus : L’étude de l’AdCF …

 juil 2020- Gisèle Halimi - Une vie d'engagement et de nombreux combat pour la cause des femmes.
Gisèle Halimi nous a quittés le 29 juillet 2020 après une vie d’engagement dans de nombreux combats pour la cause des femmes. Sans oublier ceux consacrés à la défense de toutes les libertés et contre la torture.
En 1960 elle signe le Manifeste des 121, « Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie. » - Défense de Djamila Boupacha accusée d’avoir posé une bombe lorsque commence la guerre d’Algérie. A été arrêtée, torturée et violée par des soldats français.
En 1971 elle signe le Manifeste des 343 salopes qui ont le courage de dire « je me suis faite avorter »
Avec Simone de Beauvoir elle fonde le mouvement « Choisir la cause des femmes » qui prendra part à toutes les luttes féministes et organisera la défense de nombreuses femmes maltraitées.
En 1972 avocate de la défense lors du procès de Bobigny ou une jeune fille de 16 ans et sa mère qui l’a aidée à avorter sont poursuivies en justice. La jeune fille est relaxée, sa mère est condamnée mais dispensée de peine.
En 1975, le procès de Bobigny conduira à la loi sur l’interruption volontaire de grossesse portée par Simone Veil promulguée sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing.
En 1978 elle représente devant les assises des Bouches du Rhône, deux femmes belges qui ont été violées alors qu’elles campaient dans une calanque. Ce procès ouvrira le chemin vers la loi de 1980 qui reconnaît le viol comme un crime.
Dans un entretien au journal Le Monde publié en septembre 2019, nous n’oublierons jamais ses propos ; « Quand les femmes comprendront-elles que leur union leur donnerait une force fabuleuse. Désunies, elles sont vulnérables. Mais ensemble, elles représentent une force de création extraordinaire. Une force capable de chambouler le monde, sa culture, son organisation, en le rendant plus harmonieux. Les femmes sont folles de ne pas se faire confiance et les hommes sont fous de se priver de leur apport. J’attends toujours la grande révolution des mentalités. Et je dis aux femmes trois choses : votre indépendance économique est la clé de votre libération. Ne laissez rien passer dans les gestes, le langage, les situations qui attentent à votre dignité. Ne vous résignez jamais ! »
Les membres de l’association PARITE sont convaincus que les combats de Gisèle Halimi continueront à changer nos vies et resteront porteur de sens et d’avancées nouvelles pour les générations à venir.

 juillet 2020- Anne Soupa : "L'Église préserve le clergé masculin. La parole des femmes ne les concerne pas".
Anne Soupa, théologienne, candidate à l’archevêché de Lyon. Sa Rencontre le 22 juillet sur France Inter.
Lire l'article et voir la vidéo sur le site de France Inter

 juin 2020 - Municipales 2020. L’arbre qui cache la forêt. 
Depuis le dernier renouvellement de leurs municipalités, 12 villes de + 100.000 habitants ont voté pour une équipe conduite par une femme pour administrer leur ville.
Cette embellie ne doit pas nous faire perdre de vue que sur l’ensemble du nombre de maires issus du scrutin de 2020, les femmes ne représentent que 19,6% soit + 3% par rapport à 2014.
Pour l’Association PARITE, briser le plafond de verre est devenu une urgence pour la démocratie et la qualité du vivre ensemble.

 juin 2020 - Après la crise sanitaire, quelle place pour les femmes ?
  La crise sanitaire a mis en évidence les rapports inégalitaires qui subsistent entre hommes et femmes alors que les femmes y ont pris une part primordiale et montré qu’elles savent agir sans relâche dans l’intérêt public, maintes fois avec bienveillance, et préserver notre société.
Il est temps d’estimer cet engagement féminin et de reconsidérer l’existence et la valeur sociale de leurs métiers - dont ceux du care, du service, de l’éducation - trop souvent dépréciés et revaloriser leurs emplois notamment précaires.
Cependant cette crise, qui a exposé les femmes à des situations dangereuses, stressantes et épuisantes, au travail comme au foyer, a aussi fait deviner un restant de misogynie sous-jacente y compris dans le secteur de la Santé quand la parole n’est  donnée qu’aux chefs d’Unités masculins plein de bravoure comme si leurs homologues femmes n’avaient pas droit avec eux à un rôle héroïque dans le combat contre la pandémie.
Alors comment répondre à leur capitale contribution dans cette crise et au-delà comment espérer une situation nouvelle des femmes et de leur influence, dans une société repensée, égalitaire et équitable.
Quelle politique participative et délibérative pour garantir le rôle et les droits des femmes qui leur permettent de vivre dans la dignité et parvenir à l’égalité réelle et à la parité ?
Quelles nouvelles options politiques et nouvelles solidarités sont à satisfaire par celles et ceux qui préparent le monde d’après ?
La crise nous enseigne qu’il est facile de remettre à plus tard, en exemple « l’affirmation du rôle économique des femmes » - débat gouvernemental qui devait se tenir autour du 8 mars et qui n’a pu se réaliser- et n’est plus dans l’immédiat.
et que s’il faut :« Revaloriser les carrières et les salaires des métiers féminisés »
Il est impératif dans le même temps de :

  • Optimiser et instituer les mesures d’urgences prises pendant le confinement  pour la protection et l’assistance portées aux femmes les plus vulnérables »  et de surcroît affermir l’autonomie de toutes les femmes.
  • Eviter cependant le retour sur les avancées de leur statut habile variable d’ajustement aux désordres de la société ; ainsi l’organisation du télétravail, propice « au retour à la maison » et à la fluctuation du temps de travail peut conduire à une nouvelle précarité.
  • Formuler des réponses politiques qui reconnaissent les défis spécifiques auxquels les femmes sont confrontées.
  • Reconnaître leur force dans les futures dispositions politiques et structurelles visant à soutenir une reprise durable et une société égalitaire.
  • Renforcer les mesures visant à accroître le rôle et le nombre de femmes à parité dans les processus de contribution, de concertation, négociation et de prise de décision.
  • Rendre visibles toutes les femmes de talent, leur capacité, leur compétence et faire éclater le plafond de verre afin de les hisser dans les plus hautes sphères restées interdites par discrimination.
  • Intégrer la dimension du genre dans la gestion de toutes les situations et mesures prises, en urgence ou en préventif, y compris dans les plans de relance budgétaire, par des processus et outils d’évaluation de l’impact sur les femmes et les hommes dans tous les domaines, recherche scientifique, économie réelle, social, suivant les objectifs d’égalité entre les sexes.
    Des avancées légitimes élémentaires pour signifier que les femmes ne seront pas comme toujours les oubliées.
    La Rédaction de PARITE.

 juin 2020 - Le monde, Demain. L'éga-conditionnalité comme moteur de sortie de crise.


Les propositions du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes ( HCEFH) dans le monde d’après l’épidémie du COVID 19.( Extraits) :

  • Exiger l'exemplarité de l’État en matière de parité dans ses instances de décision de sortie de crise 
  • Aborder la question de l'égalité dès l'amont des décisions économiques des pouvoirs publics et non pas seulement en traitant, en aval, les conséquences des inégalités installées, comme cela a été le cas jusqu'alors, dans le monde d'avant l'épidémie de Covid 19.
  • Obtenir l'éga-conditionnalité des plans de sauvetage sectoriels et thématiques qui, à ce jour, ne prennent pas en compte leur impact éventuellement différencié sur l’emploi masculin et féminin
  • Conditionner l’attribution des fonds publics ou des autorisations administratives au respect de règles paritaires ou d’actions pour l’égalité entre les femmes et les hommes[1], moyen essentiel pour faire de cette égalité un principe directeur de notre vie en société et donner une réalité forte à la grande cause du quinquennat.
  • Revoir les conditions d’attribution des financements à destination des start-up en y insérant une condition de parité dans la gouvernance et la direction d'entreprise.
  • Inciter les grands réseaux bancaires à accorder de manière beaucoup plus volontariste des prêts aux entreprises dirigées par des femmes cheffes d'entreprises, en s'appuyant sur les garanties Etat.
  • Imposer que le Crédit d’impôt recherche, financement public de la croissance et de l'innovation, fasse l’objet d’une exigence paritaire en ce qui concerne l'assiette de dépenses de personnels de recherche et développement sur lequel il repose.
  • Regarder, secteur par secteur, dispositif par dispositif, la part des femmes et leur fonction en leur sein et que le principe d’éga-conditionnalité soit appliqué : les aides apportées à des secteurs d’activités ou des domaines d'avenir doivent comporter une condition de mixité, de parité dans la gouvernance ou de mesures en faveur de l'égalité professionnelle.
    Lire l'intégralité des propositions du HCEfh  ou

 avr 2020 - June Almeida : La femme qui a découvert le premier coronavirus humain.
La femme qui a découvert le premier coronavirus humain était la fille d'un chauffeur de bus écossais, qui a quitté l'école à 16 ans.
June Almeida est ensuite devenue une pionnière de l'imagerie virale, dont les travaux ont été remis en lumière au cours de la pandémie actuelle.
Le Covid-19 est une nouvelle maladie, mais elle est causée par un coronavirus du type identifié pour la première fois par le Dr Almeida en 1964 dans son laboratoire de l'hôpital St Thomas de Londres.
Lire l'article origine complet  du 14 avril 2020 Par Steven Brocklehurst BBC Scotland News; et Traduit avec DeepL.com/Translator

 fev 2020 - Elections municipales et communautaires de mars 2020...Les intercommunalités, dernières zones blanches de la parité...
 - Les nouveaux et nouvelles élu.e.s devront veiller à la parité dans les exécutifs locaux et l’attribution des délégation. Lire la suite 
 - Élections communales et communautaires : le HCE et les associations nationales d’élus locaux appellent à légiférer dans les plus brefs délais pour renforcer la parité dès 2020. Lire le communiqué 

 jan 2020 - La parité presque atteinte au Parlement européen.
 Au Parlement européen il y a quatre femmes pour six hommes, deux fois plus qu’à la fin des années 1980. Au lendemain des élections européennes de 2019, 41 % des députés au Parlement européen sont des femmes.
Elles étaient seulement 16 % en 1979, lors des premières élections européennes au suffrage universel direct.
À chaque renouvellement, la part des femmes progresse.
Lire la suite ( observatoire des inégalités

 nov 2019 - Le Parlement européen élit la Commission d'Ursula von der Leyen.
Le 27 novembre le Parlement Européen a élu la nouvelle Commission européenne présidée par Ursala von der Leyen.
Ursala von der Leyen est la première femme élue (le 16/07/19) à la tête de la Commission européenne.
Agrandir la carte

 nov 2019 - « Citoyenne aujourd’hui, maire demain. Je me lance » 
Le 7 novembre 2019 a lieu une rencontre entre élues et citoyennes à l’initiative du réseau Elles aussi
pour donner envie aux femmes de se présenter aux élections municipales et intercommunales,
En présence et intervention notamment de :
Madame Stéphanie Barbato, Vice-présidente du Conseil départemental,
Madame Régine Saint-Criq, ex membre de l’Observatoire de la parité ex maire et conseillère régionale
Madame la maire et conseillère départementale du canton de Guilherand-Granges de l’Ardèche

nov 2019 - Les députés étendent les scrutins de liste paritaire aux communes de 500 à 1 000 habitants.
Les amendements adoptés par la Commission des Lois de l'Assemblée nationale dans le cadre de l’examen du projet de loi “Engagement et Proximité” abaissent de 1 000 à 500 le seuil d’habitants par commune conditionnant l’élection de conseillers municipaux au scrutin de liste paritaire.
Ecouter la video :

 nov 2019 - Parité et élus locaux : la France parmi les pays les plus égalitaires d’Europe… sauf pour les maires.
La France se place dans le peloton de tête avec 40 % de femmes élues dans les assemblées municipales selon une étude très complète du Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE) sur la parité femmes/hommes en politique dans les différents pays européens. D’importants progrès restent néanmoins à faire pour les mandats de maires, occupés par moins d’une femme sur six dans l’Hexagone. A peine mieux que la moyenne européenne.(sce : courrierdesmaires.fr)
L'article du CCRE :
L'étude du CCRE :  "Les femmes en politique: tendances locales et européennes"

 sept 2019 - Installation du Haut Conseil à l'Egalité pour son troisième mandat
Le 10 septembre, Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a installé le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE) pour son troisième mandat (2019-2021), sous la présidence de Brigitte GRÉSY.
Lire le communiqué

 sept 2019 - Malaise : au CNRS, les discriminations liées au genre freinent la carrière des femmes.
Même les scientifiques ont des stéréotypes de genre…qui peuvent freiner la carrière des chercheuses »
Une étude publiée dans la revue Nature Human Behaviour le 26 août 2019
Lire le communiqué...

 août 2019 - Rapport du Conseil consultatif du G7.
Le conseil consultatif du G7 pour l'égalité entre les femmes et les hommes a rendu public le 20 août son Rapport de recommandations
en vue de faire progresser l'égalité entre les femmes et les hommes et l'autonomisation des filles et son Appel à l'action.
Lire le Rapport.

août 2019 - Transformation de la Fonction publique.
La loi du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique est parue au JO.

 

 août 2019 - Baromètre de l'égalité femmes - hommes.
En mars 2019, le ministère de la Justice publie son premier « Baromètre de l'égalité femmes-  hommes », sur l'accès des femmes et des hommes aux postes de hiérarchie, au sein de chacune des directions.
Voir sur le site du Ministère de la justice

 juin 2019 - Nomination du nouveau Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes.
 Par arrêté daté du 24 juin (JO 25 juin) a été portée nomination du nouveau HCEfh.
Sous la présidence de Brigitte Grésyil est composé de 54 membres à parité égale de femmes et d'hommes ainsi répartis : 12 élus, 20 représentants d'associations en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes et 22 personnalités qualifiées dans le domaine des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes.
Lire le communiqué

 juin 2019 - Les chiffres clés des collectivités locales au 1er janvier 2019 (vient de paraître)
- Les chiffres clés des collectivités locales au 1er janvier 2019.
Extrait : Part des femmes parmi les élus locaux
en savoir plus...

 mai 2019 - Quelles règles pour assurer la parité lors des élections européennes ?
Huit pays sur les 27 qui participeront aux élections européennes ont instauré des quotas, mais il n'existe pas de règle au niveau européen. La France et la Belgique exigent ainsi que chaque liste présente autant de candidates que de candidats (en France, c’est la loi du 11 avril 2003 qui l’exige : les listes de chaque partie doivent être constituées d’un candidat de chaque sexe alternativement)….
Lire la suite...

 mai 2019 - Elections européennes.
Dans un communiqué de presse du 10 mai titré « Citoyennes ! Votons le 26 mai. L’Europe est menacée. Nous sommes toutes concernées par ses défis et ses enjeux », la CLEF souligne que « Les voix des femmes ont une place fondamentale dans nos futures politiques sociales, économiques et environnementales, notamment dans la recherche d'une construction européenne à dimension solidaire et inclusive ».
Lire le communiqué

 mars 2019 - La ville de Roubaix pénalisée pour non-respect de la Parité.
La ville de Roubaix va devoir payer une amende de 180 000 euros pour avoir enfreint les critères de recrutement fixés par la loi de 2012 pour ses emplois de cadres supérieurs; aucune femme n’a été recrutée sur les 5 dernières embauches.

 mars 2019 - Le gouvernement est paritaire.
Lors du remaniement du 31 mars, deux femmes sont entrées au gouvernement : Sibeth NDIAYE , secrétaire d'État auprès du Premier ministre, porte-parole du gouvernement, et Amélie de MONTCHALIN, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes. Le gouvernement est paritaire 18 femmes et 18 hommes, y compris le Premier ministre.

 mars 2019 - Le CNRS : publication du « Rapport de situation comparée entre les femmes et les hommes au CNRS »
La Mission pour la place des femmes (MDPF) du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) vient de publier son nouveau « Rapport de situation comparée entre les femmes et les hommes au CNRS »
Le Rapport (2017) vient compléter le Bilan social et parité.

 fev 2019 - Colloque Europe et les Femmes le 6 février 2019 à Paris.
 La CLEF organise un colloque « Ta voix, ton vote » « Toutes concernées par les défis de l’Europe »
 en vue des prochaines élections européennes avec les associations Gender Five + et Citoyennes pour l'Europe.
 Mercredi 6 février 2019 - 18h-21h Salle Germaine Tillion, 72 av. Félix Faure,75015 Paris
 Ce colloque se déroulera en deux tables rondes : 1ère table ronde : L’Europe et les femmes : acquis et défis. 2ème table ronde : Quelle Europe veulent les femmes ?
 Lire le programme  S'inscrire

 jan 2019 - Ensemble pour le sexisme - 2ème journée nationale contre le sexisme.
Le 2ème journée nationale se tiendra le 24 janvier 2019 de 09:30 à 18:00 à Paris,20 Avenue Ségur,75007 Paris
Lire le programme

 jan 2019 - 1er état des lieux du sexisme en France : lutter contre une tolérance sociale qui persiste.
Le HCE a rendu public le  « Premier état des lieux du sexisme en France » le 17 janvier 2019.
Lire le communiqué de presse